Je vous transmets intégralement un message de Paul :
 
"En voulant sortir la BSA Sloper de son hivernage, impossible de la mettre en route. Quelques petits contrôles et une évidence : aucune étincelle à l'extrémité du câble haute tension et, à fortiori, au niveau de la bougie. Seule une secousse, pas très puissante, était perçue lorsque la main entrait en contact par mégarde avec la partie dénudée du câble. Pourtant cette magnéto avait fait l'objet d'une restauration un peu plus de 2 ans auparavant et marchait plutôt correctement jusqu'au dernier usage de la machine à l'automne 2012.
Rendez-vous est pris avec Bill à une date qui convenait aussi à Michel et Thierry qui souhaitaient profiter des lumières de Bill en la matière.
Nous voici donc tous les trois par un froid après-midi de février dans l'atelier de Bill. Un rapide contrôle permet à ce dernier de confirmer la panne puis, au fil du démontage, des mesures ultérieures permettront de confirmer que les bobinages primaire et secondaire sont en bon état (changés lors de la restauration précitée) et correctement isolés. Par contre le condensateur, changé il y a deux ans et correctement positionné et protégé, s'avère faiblard ainsi que l'aimantation de la magnéto. En outre le collecteur est d'un modèle où le fil sortant du secondaire est apparent, avec le risque de fuite de courant. Enfin, des traces d'humidité sont trouvées un peu partout. En conclusion, c'est donc un ensemble de faiblesses qui est probablement à l'origine du défaut de fonctionnement.

P1100031

A noter que toute cette étape a permis d'observer les précautions à prendre lors du démontage d'une magnéto, la nécessité d'un certain nombre d'outils bien spécifiques et d'appareils de contrôles électriques sensibles (en particulier pour les capacités) auxquels s'ajoute l'équipement pour remagnétiser l'aimant (ce dernier impliquant, en la circonstance, le démontage de la dynamo : magdynamo Lucas).
Une étape pas facile : le dégagement du condensateur noyé dans de l'araldite tout en récupérant une pièce en Bakélite servant d'isolant pour le passage du fil électrique. L'enlèvement de ce dernier est indispensable pour mettre en place un condensateur moderne, beaucoup moins encombrant, et surtout accessible sans démontage de la magnéto, puisqu'il sera placé dans le rupteur (ce que permet sa très petite taille et sa conception particulière objet d'un brevet déposé par Bill et un collègue anglais : voir le site http://www.brightsparkmagnetos.com/
L'après-midi se termine comme elle avait commencé, par un bon café dans le salon de Bill afin de réchauffer les participants.
Le lendemain en fin de journée, message de Bill : la magnéto est prête. Effectivement, quand je viens la récupérer, tout est remonté (en prime, la dynamo a été nettoyée et un orifice a été protégé des entrées d'eau par une petite trappe confectionnée par Bill) et la magnéto fournit, en la tournant avec une clef, une étincelle longue et brillante.
Deux jours après la magnéto est remontée sur la machine (après quelques difficultés car sa mise en place est laborieuse du fait de son emplacement peu accessible).
Ouverture de l'essence, titillement du carbu, deux coups de kick et la Sloper démarre !
Merci encore à Bill pour sa réactivité, sa gentillesse à nous consacrer du temps pour nous faire comprendre au mieux la raison des contrôles effectués lors du diagnostic, et pour sa compétence dans la remise en ordre de cette magnéto.
A noter que les tarifs pratiqués par la petite Société créée par Bill et son ami sont très raisonnables (voir détails sur le site)."
 
En route vers de nouvelles aventures !

_DSC2488